Un parcours de vie et une voie qui se dessine : une voix qui se veut au service de l'Humain, de l'Art.

L'envolée avec Lili Inthesky

"La vie est un voyage, profitez de la balade."

Des idées de projets à 

développer

"Nous avons savouré chaque instant de notre voyage"

A la recherche de nouveaux univers : la richesse des rencontres de la vie...

J'aimerais orienter mon travail avec les jeunes sur cette "thématique" : la vie, le voyage, les envies, ce qui nous fait rester en vie, ce qui nous anime...


J'aime partir des désirs des jeunes, ou des moins jeunes, pour inventer, créer.

Ce pourrait être un bon terrain d'écriture, à plusieurs.


Faire "groupe", "collectif". Se rassembler, pour aller vers quelque chose de nouveau.


Ne pas savoir où l'on va mais se laisser surprendre par ce qui se passe au sein même du groupe qui va se constituer. Les énergies de chaque personne vont permettre de trouver, ou pas, un chemin, une route, pour créer ensemble quelque chose. Ceci dans une ambiance bienveillante.


J'aime cette idée d'aller vers une récolte de paroles (comme par exemple ce spectacle "Winter Guests, expériences d'exil", où une population de personnes syriennes ont écrit leur propre spectacle, grâce à un regard extérieur : celui du metteur en scène. Cette personne plus en retrait qui a envie de mettre en lumière cet ensemble de gens présents sur la scène, et dans ce qui émerge entre eux.)

Le travail de cette metteur en scène mérite de s'y attarder : "Les acteurs, via le théâtre, épurent ainsi leurs passions les plus enfouies, les plus troublantes". "Le but est d’offrir un espace de catharsis aux jeunes. Quand j’exprime, je me sens mieux, analyse Aurélie Ruby. Mais ce n’est pas de l’art-thérapie - le théâtre étant en soi cathartique- puisque c’est aussi une rencontre avec le public." 

- http://www.rfi.fr/culture/20160223-winter-guests-experience-theatrale-exil-refugies-syrie-france-ruby). "Un projet évoluant au fil du temps", comme elle le dit si bien. "D’atelier d’expression et d’apprentissage du français par le théâtre, le projet Winter Guests est ainsi devenu une œuvre à part entière. Hamid Sulaiman, peintre réfugié syrien, et Aurélie Ruby, voulaient rendre hommage aux jeunes de la révolution, leur laisser la parole, « parce qu’ils sont les oubliés » de ce printemps syrien".


Je voudrais vraiment m'inspirer de ce projet pour créer : offrir un espace de catharsis. 

Une nouvelle idée

Dans le domaine du chant, ce pourrait également être une idée. Partir des envies de chacun, chacune, de leur particularité (leurs univers, les chants qu'ils connaissent, en fonction de leur pays d'origine, ou pas) : aller vers un véritable échange de savoirs, de pratiques. Car on a toujours à apprendre des autres...

N'est-ce pas nos différences qui font la richesse de la rencontre ?

proposition d'ATELIERS

Ateliers "chant"(les participants viennent avec les chants qui les intéresse, de leur pays, de leur région, de leurs voyages, et il y échange de savoirs...), "théâtre", "écriture", "dessin", "peinture". A voir quels autres médias peuvent être utilisés.

Ateliers "Mieux-être" (aller vers cela) du fait de ma formation initiale et la visée de mes ateliers est bien "l'épanouissement" (qui reste subjectif) de la personne, car ce n'est pas celui qui se réfère pas à un idéal sociétal ("le bonheur à tout prix, le sourire à tout prix"). Etre là, présent.

La dimension de l'interculturalité m'intéresse tout autant et je peux également travailler autour du thème du "voyage". Ceci dans un souci de réciprocité au niveau des échanges, de dialogue, de respect mutuel, tout en préservant l'identité culturelle de chacun. (Nombreux voyages, dont le Mali, le Sénégal avec une amie ethnologue qui avait son projet sur place...).

Atelier en lien avec le soutien scolaire pour des élèves ayant perdu pied avec l'école (petits, grands, moyens, collégiens ou encore lycéens). J'ai occupé un poste de professeur contractuelle dans l'éducation nationale pendant deux années à quelques mois d'intervalle...D'où une certaine expérience avec le groupe "classe", et le cadre à apporter au sein de celui-ci pour mieux travailler ensemble, ou en individuel. L'idée est de lier la dimension du culturel pour mieux envisager le travail, tenter de renouer avec l'école. "Comment on s'y prend pour créer les conditions d'apprentissage ? Redonner l'envie d'apprendre ?"...Questions y ont toute leur importance pour moi en ce qui concerne le système éducatif. (Voir le très bel article intitulé "construire le sens d'apprendre dans la confrontation à l'altérité" https://rechercheformation.revues.org/1966 ).

Ecriture et récolte de paroles, de chants venant d'ailleurs...

ATELIERS DE CREATION :

Je propose des ateliers de création, où tout est à inventer en fonction des participants présents. Pourquoi ce positionnement ? Dans quelle visée ? Du fait de mon statut de psychologue clinicienne (validé par le DESS, ou encore avec un master recherche (DEA)), je peux mettre en place ce genre d'ateliers au sein de structures sociales, ime, cada, structures psy, ou encore maisons de retraite, ou autres structures intéressées. Je peux travailler avec différentes sortes de populations, allant des plus jeunes aux plus anciens. Ou encore, avec des personnes en souffrance à un moment donné de leur existence, ou pas. Je propose un "travail" avec des personnes qui peuvent être plus en difficulté, sociales, ou psychologiques, à une période donnée. Et pour qui une création "sans idée préconçue" aurait tout son intérêt.

L'acceptation des différences pour mieux avancer : toutes ces différences, qui nous rappellent notre condition d'Humain.

Pour ces ateliers, il s'agit de redonner une grande place à la parole, à ce qui arrive au moment présent, pour permettre de renouer au fil du temps avec ce sentiment de dignité, dans ce besoin d'exister. Des ateliers pour renouer avec le "singulier" de la personne, avec "ce qui fait que je suis moi et pas un autre", dans le respect des uns et des autres, dans tout ce qu'ils sont, avec cette acceptation de la singularité de l'autre, différent de moi. L'importance de "faire groupe" pour certains, et la question du lien social, dans ces rapports avec l'art. A chacun son parcours de vie, à chacun son temps, et pour certains, il s'agira là, peut-être, de juste avoir envie de s'ouvrir sur le monde et de faire "un joli voyage", juste le temps de l'activité choisie, et de ce que la personne a envie envie d'y mettre, avec le respect du choix d'expression.

Un atelier qui permet d'aller à sa propre rencontre, se découvrir encore grâce à l'ouverture que cela créé avec le monde extérieur, grâce au fait de pouvoir s'enrichir d'univers nouveaux : les richesses artistiques et humaines des autres participants. Il pourra s'agir par exemple de mettre en scène quelque chose de l'ordre du récit, "faisant histoire", ou/et encore, on associera les autres moyens d'expression comme le chant, le dessin, la peinture. Selon les envies, cela pourra aboutir, pourquoi pas, à la construction d'une fresque colorée, ou pas, venant représenter les "qualités d'être au monde" de chacun, e, selon les envies. Constuire, inventer des mondes, des ciels "meilleurs" ? ("in the sky of"..."In the world of"), mondes propres à ceux qu'ils auront bien voulu créer ensemble avec les imaginaires de chacun, e. Parce qu'il est important de continuer à rêver. Ainsi, "la représentation finale" viendra signer un certain regard, regard propre à celui des participants présents à l'atelier et en fonction de leur propre sensibilité.

POSITIONNEMENT :

Dans mon positionnement, il ne s'agira pas, forcément, de bien faire, de bien dire, mais bien plus d'avoir envie de dire et d'avoir envie de faire, avec les autres, ou pas. Les envies de chacun seront respectées dans toute leur intégralité, leur liberté d'être afin de permettre à chaque participant d'y trouver sa propre place, qui lui permettra de faire avec ce qu'il est et ce qu'il peut, au mieux être de sa forme psychique et physique. 

ADAPTATION ET POSITIONNEMENT :

J'adapte mes ateliers à l'âge des personnes, et à la "problématique" de la population.

COLLABORATIONS :

Je peux m'associer volontiers avec d'autres intervenants artistiques, ou encore intervenants d'autres domaines (médico-social...), intervenants ayant la même sensibilité, ou encore à condition que les arts, comme forme de l'expression humaine, et nos questionnements soient sur le même fil, ce fil de la création humaine. Avec ces mêmes valeurs qui nous rassemblent. Les arts peuvent se lier, les intervenants également.

0